Réunion publique annuelle 2020 de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA)

Message de Marguerite Nadeau, présidente du Conseil d'administration

C’est un honneur pour moi de me présenter de nouveau devant vous en tant que présidente du Conseil d’administration de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et de vous faire un compte rendu des réussites et des défis de l’année écoulée. 

Le Conseil d’administration de l’ACSTA est composé de onze administrateurs, y compris moi-même, nommés par le gouverneur en conseil, sur recommandation du ministre des Transports. Parmi les onze administrateurs actuels, deux sont désignés par l’industrie du transport aérien et deux par l’industrie aéroportuaire. Les points de vue de ceux qui représentent l’industrie du transport aérien sont très utiles à notre travail de surveillance. 

Cette année, nous avons profité de la stabilité du fait que la composition du Conseil d’administration n’a pas changé depuis la dernière réunion publique annuelle. Le rapport et le soutien que nous avons développés ont été particulièrement bénéfiques alors que nous sommes aussi passés, comme tant d’autres, à la collaboration dans un environnement virtuel. Je remercie mes collègues pour leurs contributions pendant cette année fort difficile. 

Tout le monde sait que la pandémie a perturbé le cours normal des affaires dans le monde entier, en particulier dans le secteur de l’aviation. Mais, nous sommes ici pour vous annoncer est que l’ACSTA a réagi de manière décisive et résolue, en continuant à sécuriser les éléments essentiels du système de transport aérien dans des circonstances difficiles. 

Le Conseil d’administration a continué à surveiller les travaux en cours de l’ACSTA en tenant ses réunions trimestrielles et en effectuant les travaux du comité à distance. Nous avons eu beaucoup de travail, étant donné que l’ACSTA n’a pas cessé ses opérations pendant la pandémie. En effet, l’ampleur de la tâche s’est accrue. 

L’ACSTA a réagi rapidement pour mettre en œuvre de nouvelles procédures et de nouveaux processus afin de protéger la sécurité des voyageurs, des agents de contrôle, de son personnel et des autres travailleurs des aéroports. Ces mesures étaient nécessaires afin de nous permettre de poursuivre notre travail, essentiel au système de transport aérien au Canada. 

Un certain nombre de ces changements, comme la mise en œuvre du programme de vérification de la température à nos points de contrôle, étaient visibles pour les voyageurs. Et d’autres ont été réalisés en coulisse. Mais rien n’a été fait en vase clos. La réponse de l’ACSTA à la pandémie a nécessité un examen attentif et une collaboration avec un large éventail d’intervenants. 

Outre ces nouvelles mesures, le Conseil d’administration a supervisé une série de projets d’envergure au cours de l’année écoulée qui permettront à l’ACSTA de se positionner pour ses succès futurs. 

Par exemple, l’ACSTA a mené à terme son programme de recapitalisation du contrôle des bagages enregistrés – il s’agissait d’une entreprise considérable et de longue haleine qui nécessitait une coordination avec les aéroports et d’autres partenaires dans tout le pays. C’est une grande réussite dont toutes les personnes concernées peuvent être fières. 

En février 2019, le gouvernement du Canada annonçait, dans le cadre du budget fédéral, que les actifs et passifs de l’ACSTA seraient vendus à une entité privée à but non lucratif. Le gouvernement a ensuite adopté une loi à cet effet. Un travail important avait été réalisé en vue de cette transition, mais le processus a été perturbé par la pandémie. 

Le Conseil d’administration est prêt à continuer à soutenir les parties en négociation – le gouvernement du Canada et l’entité corporative provisoire, appelée administration de contrôle désignée – en fonctions de leurs besoins. 

En cette période de changements inattendus, le Conseil d’administration a accordé une attention particulière à la surveillance des effets de la pandémie sur les effectifs de l’ACSTA. Grâce aux rapports des sondages internes, nous avons été heureux de constater que la direction de l’ACSTA a été en mesure d’évaluer ce qui fonctionnait bien pour les employés et d’aborder rapidement tous les domaines problématiques – des évaluations ergonomiques aux ressources pour la santé mentale et le bien-être. Les résultats du sondage le plus récent, réalisé en janvier dernier, montrent que 93 pour cent des répondants étaient satisfaits de leur emploi à l’ACSTA. Il s’agit d’un chiffre exceptionnellement encourageant et un signe que l’effectif de l’ACSTA a été bien soutenu au cours de la dernière année.

Au nom du Conseil d’administration, je désire remercier le Comité de la haute direction et le personnel de l’ACSTA, de même que les fournisseurs de services de contrôle et les agents de contrôle, pour leur excellent travail au cours d’une année difficile. Notre confiance dans la capacité de l’ACSTA à remplir son mandat, même dans les moments les plus difficiles, n’a jamais faibli. 

Nous tenons également à exprimer notre reconnaissance envers nos partenaires du secteur du transport aérien. Nos objectifs et nos efforts pour faire circuler les personnes et les marchandises en toute sécurité dans les aéroports canadiens sont interreliées. Nous sommes reconnaissants de leur soutien pour le travail que nous faisons, et nous sommes heureux d’avoir la possibilité de les soutenir également dans une période difficile pour l’aviation. 

Nous surmonterons ces difficultés ensemble. Le Conseil d’administration et moi-même sommes impatients de continuer à guider l’ACSTA pendant cette période, et à aider l’Administration à relever les défis et amorcer les changements à venir.  

Retour au sommet de la page

Message de Michael Saunders, président et chef de la direction

Bienvenue à la réunion publique annuelle de 2020 de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA). La pandémie nous a forcés à modifier nos façons de faire, mais le travail n’a jamais manqué. Je suis ravi de vous faire le compte rendu de nos réussites dans ces circonstances difficiles. 

La majorité des employés de l’ACSTA sont passés au télétravail. Avant même que l’on entende parler du coronavirus (COVID-19), notre service de TI avait déjà déployé des efforts considérables pour équiper les employés en vue du travail à distance, et ces efforts ont eu des retombées au-delà de ce que l’on aurait pu attendre. 

Cela a permis à de nombreux employés de l’ACSTA de passer au télétravail d’une manière relativement facile. Et au-delà de l’excellent travail réalisé par le service de TI et bien d’autres pour s’assurer que les employés sont prêts à réussir, chaque gestionnaire a trouvé le moyen de faire en sorte que ses équipes se sentent liées les unes aux autres et à l’ACSTA dans son ensemble, même en travaillant à distance. 

Pendant ce temps, d’autres employés ont continué à se présenter sur les lieux de travail de l’ACSTA pour permettre à notre travail crucial de se poursuivre, y compris notre personnel de première ligne dans les aéroports du Canada. C’est là que l’ACSTA s’acquitte de son mandat et de sa mission, ce qui signifie que nos employés ont continué à se rendre sur ces sites tous les jours pendant toute la durée de la pandémie. Je leur suis extrêmement reconnaissant de leur dévouement et de leur soutien indéfectible pour assurer la sécurité de tous ceux qui travaillent dans les aéroports du Canada ou qui y transitent. 

L’environnement dans ces aéroports est très différent aujourd’hui et l’ACSTA a travaillé en étroite collaboration avec ses partenaires du secteur de l’aviation pour mettre en œuvre de nouvelles mesures et de nouveaux processus en réponse à COVID-19. La plus importante de ces mesures a été la mise en œuvre du programme de vérification de la température à nos points de contrôle des passagers et des non-passagers situés dans les plus grands aéroports du Canada. Ce fut une entreprise d’envergure, mise en œuvre dans de courts délais, et nous sommes très fiers d’avoir atteint nos objectifs – surtout compte tenu de nos efforts supplémentaires pour appliquer de nombreuses nouvelles procédures, assurer l’approvisionnement en équipements de protection individuelle et adopter des processus de nettoyage plus rigoureux afin de protéger nos agents de contrôle, notre personnel et les personnes qui se présentent aux points de contrôle.

Les résultats de nos sondages d’interrogation au passage des passagers qui prennent un vol dans les aéroports du Canada apprécient le travail que nous faisons. Cette période difficile et les processus peu familiers font en sorte que le service à la clientèle est plus important que jamais, et je suis heureux de pouvoir dire que ce service est offert.  

Une fois que nous nous sommes adaptés à ce nouvel environnement opérationnel, le travail sur une série de projets de longue date a pu se poursuivre.  

Nous élaborons actuellement une nouvelle formation sur la sensibilisation à la culture autochtone et sur le contrôle des objets sacrés autochtones. C’est un projet qui me tient vraiment à cœur et c’est aussi le cas pour les nombreux employés qui ont pris part à cet effort important. En améliorant notre compréhension de l’expérience autochtone, nous pourrons améliorer les opérations de l’ACSTA au profit des peuples autochtones, ce qui fera de nous une meilleure organisation pour toutes les personnes que nous servons.  

Nous avons également mené à terme notre projet de recapitalisation du contrôle des bagages enregistrés cette année. Grâce à ces efforts, l’ACSTA a mis à niveau ses systèmes afin d’éliminer la répétition des tâches de contrôle et de faciliter les déplacements des passagers qui partent du Canada et transitent par un aéroport des États-Unis. Cela procurera des avantages pour l’avenir de l’ACSTA. 

Les déploiements de nos voies de contrôle ACSTA Plus se sont également poursuivis. L’aéroport international d’Ottawa figure maintenant sur la liste des aéroports équipés de ces voies de contrôle à haut rendement. D’autres voies ont été aménagées cette année à l’aéroport international Toronto-Pearson et à l’aéroport international de Vancouver, et d’autres sont prévus dans l’année à venir à l’aéroport international Montréal-Trudeau. 

Ces réalisations sont toutes importantes pour nous, mais elles n’auraient pu être accomplies sans le soutien de nos partenaires de la communauté aéroportuaire. Parallèlement, la nature et les objectifs de ces réalisations montrent que nous sommes aussi de bons partenaires. Nos partenariats n’ont fait que se renforcer face aux défis de cette année. Nous avons collaboré étroitement afin de réaliser notre mandat et, ensemble, nous avons veillé à ce que les voyages essentiels au Canada se poursuivent.  

La relation étroite que nous entretenons avec nos fournisseurs de services de contrôle est de la plus haute importance. Je les remercie, eux et leurs effectifs d’agents de contrôle, pour le dévouement dont ils ont fait preuve au cours de la dernière année. Ils ont fait preuve de souplesse et d’adaptabilité en mettant en œuvre les nombreux changements que la pandémie a rendus nécessaires dans nos processus et procédures et, comme je l’ai dit précédemment, en prenant soin des passagers pendant qu’ils le faisaient.

Je souhaite aussi remercier Marguerite Nadeau, notre présidente, et tous les autres membres du Conseil d’administration pour leur soutien cette année. Nous avons eu la chance de bénéficier de leur expertise collective, de leur expérience et de leurs conseils en cette période d’incertitude. 

Mes remerciements vont aussi bien sûr aussi au personnel de l’ACSTA pour son travail acharné, sa capacité d’adaptation et sa persévérance, et surtout pour la créativité et l’ingéniosité dont beaucoup ont fait preuve. J’ai eu le privilège d’être à la tête de cette organisation alors que nous nous adaptions à l’année écoulée.

J’aimerais que ce soit le bilan d’une période difficile pour l’aviation, et pour le Canada dans son ensemble, mais ce n’est pas le cas. Nous sommes entrés dans un long tunnel il y a un peu plus d’un an, et bien que nous puissions maintenant voir une certaine lumière au bout, elle est encore loin. Mais ce que j’ai vu au cours de l’année écoulée me donne confiance. Nous nous en sortirons plus forts et meilleurs, capables de surmonter n’importe quel défi et de soutenir efficacement nos partenaires et intervenants pendant la reprise du secteur du transport aérien. 

Retour au sommet de la page